LES DANGERS DES CHAMPS ELECTRO-MAGNETIQUES (C.E.M)

LES DANGERS DES CHAMPS ELECTRO-MAGNETIQUES (C.E.M)

L’ Onde électromagnétique

 

Dans notre environnement proche ou lointain, l’air vibre, l’eau ondule, la terre tremble, la lumière, les astres scintillent, en fait tout est vibrations. On parle d’ondes sonores, marines, sismiques, lumineuses, radios, cosmiques et pour plus de compréhension ces vibrations se représentent graphiquement par une simple ondulation ou sinusoïde bien connue de tous, représentée ci-dessous.

Cependant, notre propos est ici de seulement s’intéresser à des ondes artificielles qui se propagent dans l’environnement à la vitesse de la lumière C (298.000 km/seconde soit environ 300.000 km/seconde) et qui sont issues de technologies humaines utilisant essentiellement l’énergie électrique.

On parlera ici d’ondes électromagnétiques car elles transportent de l’énergie sous la forme d’un champ électrique E associé à un champ magnétique H qui se propage dans l’environnement et dont nous allons donner les caractéristiques.

 

La fréquence

La fréquence représente le nombre de vibrations ou ondulations émises par seconde.

Elle  se mesure à l’aide d’appareils spéciaux numériques, nommés mètres fréquences,  scanners, spectromètres et les valeurs détectées sont données en ondulations par seconde ou Hertz (Hz).

 

La longueur d’onde

La longueur d’onde représente la distance λ entre deux ondulations exprimée en mètre (m) ou en kilomètres (km).

Elle se calcule non pas avec des appareils sophistiqués, mais à l’aide de la formule suivante:λ = C/F  où C représente la vitesse de la lumière, soit 300 000 km/s  et F la fréquence en Hertz

Longueur d'onde 1

Donnons ici trois exemples pour se faire une idée de distances :

  • Le  courant électrique de 50 Hertz  a une longueur d’onde de 6000 km. Incroyable mais vrai!
  • Les fours à micro-ondes de fréquence 2450 MégaHertz ont une longueur d’onde de 12 cm.
  • Le téléphone portable GSM  900 MégaHertz a une longueur d’onde de 33cm

Le classement des ondes

Permet de classer les diverses vibrations électromagnétiques que nos technologies produisent en :  La longueur d’onde λ

  • Ondes d’Extrêmement Basses Fréquences (EBF ou ELF) supérieure à 30 kilomètres (le réseau électrique, les transformateurs, les moteurs, les alternateurs, l’électroménager, les postes de soudures…).  allant de 0 Hertz à 10 kiloHertz, avec λ
  • Ondes de Radiofréquences (RF), allant de 10 kiloHertz à 300 mégaHertz avec λ comprise entre 30 kilomètres et 1 mètre (la radio diffusion, les radios balises ou phares, les ordinateurs, la TV, la FM, la AM, la CB, l’électrothermie industrielle et médicale…).
  • Ondes d’Hyperfréquences ou micro-ondes (HF)comprise entre 1 mètre et 1 millimètre (les radars civils et militaires, les fours à micro-ondes, la téléphonie mobile, des faisceaux Hertziens, les satellites..). , allant de 300 mégaHertz à 300 gigaHertz, avec λ
Nature du rayonnement Dénomination Fréquence longueur d’onde Utilisation
ELF (Extrêmement Basses Fréquences)  ELF  de 1 Hz à 10 kHz  de 300 000 km à 100 km  Courants industriels (réseaux électriques) 50 Hz, 60Hz, 16,6 Hz.
RF (Radiofréquences)  VLF (Très basses fréquences)  de 10 kHz à 30 kHz  de 100 km à 10 km  Radio-communications (sous-marins), Moniteurs vidéo cathodiques d’ordinateurs.
 LF (Basses fréquences)  de 30 kHz à 500 kHz  de 10 km à 600 m  Radio-diffusion, Radio-télégraphie, Radio-balises.
 PO (Petites ondes)  de 500 kHz à 1500 kHz  de 600 m à 200 m  Radio-diffusion.
 OM (Ondes moyennes)  de 1,5 MHz à 6 MHz  de 200 m à 50 m  Radio-diffusion, radio-phares (radio-balises).
 OC (Ondes courtes)  de 6 MHz à 30 MHz  de 50 m à 10 m  Radio-diffusion, radio-télégraphie à grande distance, Modèles réduits téléguidés, C.B., Appareils de diathermie pour kinésithérapie.
 VHF (Très hautes fréquence, ondes très courtes)  de 30 MHz à 300 MHz  de 10 m à 1 m  Télévision, Radio en fréquences modulée.
HF (Hyperfréquences)  UHF et SHF (Ondes ultra-courtes) = Hyperfréquences ou micro-ondes  de 300 MHz à 300 GHz  de 1 m à 1 mm  Radar, Téléphones mobiles, Téléphones DECT, Connexions de périphériques de P.C., Fours à micro-ondes, Faisceaux hertziens, communications par satellites.
Autres  IR (Rayonnement Infra-rouge)  de 300 GHz à 3,75.1014 Hz  de 1 mm à 800 nm  Chauffage, systèmes de surveillance et de détection.
 Lumière visible  de 3,75.1014 Hz à 7,5.1014 Hz  de 800 nm à 400 nm  Eclairage, Laser, enseignes lumineuses.
 Ultra-violet proche  de 7,5.1014 Hz à 1016 Hz  de 400 nm à 300 nm  Lumière noire, Fluorescence, Détection des faux billets, Eclairages d’ambience avec fluorescence.
 Légende :   1 kHz = 1 kilohertz = 1 000 Hz
1 MHz = 1 Mégahertz = 1 000 000 Hz
1 GHz = 1 Gigahertz = 1 000 000 000 Hz
1 GHz = 1 000 MHz
1 nm = 10-9 m

 

Les champs électromagnétiques

Le champ électrique

Ce dernier représente la différence de répartition des charges électriques dans l’environnement, on parle de différence de potentiel électrique DPE.

Il se mesure à l’aide d’appareils numériques spéciaux nommés “Electric field meters” ou mesureurs de champs électriques et les valeurs détectées sont données en Volts par mètre soit donc V/m.

Donnons ici quelques exemples pour se faire une idée de telles mesures :

  • sous une ligne à très Haute Tension (2 x 400.000 Volts) on peut trouver 2000 V/m sous les câbles.
  • près d’un ordinateur, à dix centimètres on peut trouver : 100 V/m.
  • près d’un téléphone portable, à deux centimètres on peut trouver : 50 V/m.

 

 ondes 2

 

Le champ magnétique

Ce dernier est responsable des forces exercées par les charges électriques qui se déplacent dans l’environnement. On peut donc le produire avec des courants électriques et dans ce cas on parle alors de flux ou d’induction magnétique.

Il se mesure à l’aide d’appareils numériques spéciaux nommés “magnétic Field meters” ou mesureurs de champs magnétiques et les valeurs détectées sont données soit en Ampères par mètre (A/m), soit en milliGauss (mG), soit en microTeslas (µT), il y a de quoi s’y perdre. Mais toutes ces unités sont reliées par la relation suivante :

  • 1 microTesla = 10 milliGauss = 0,8 Ampère par mètre

ondes 3

Donnons ici quelques exemples pour se faire une idée de telles mesures.

  • sous une ligne à Très Haute Tension (2 x 400.000 Volts) on peut trouver 20 microTeslas (20 µT) sous les câbles.
  • près d’un ordinateur, à 10 cm on peut trouver :  2 microTeslas (2µT).
  • près d’un radiateur électrique, à 30 cm on peut trouver : 1 microTesla (1µT).

Le champ électromagnétique

Ce dernier est responsable du flux d’énergie provoqué par tous les champs électriques E et magnétiques H se trouvant dans l’environnement. On parle alors de densité de puissance S, pour les radars civils et militaires, mais aussi  pour les antennes de téléphonie mobile et les portables.

Il se mesure à l’aide d’appareils numériques spéciaux, nommés “Électromagnétique Radiation Meters” ou mesureur de champ électromagnétiques et les valeurs détectées sont données en Watts par mètre carré (W/m2) ou en milliWatts par centimètre carré (mW/cm2) avec la relation 10 W/m2 = 1 mW/cm2.

 ondes 4

Cependant pour des raisons pratiques de lecture et de compréhension les scientifiques préfèrent transformer ces valeurs en Volts par mètre (V/m) pour étudier les micro-ondes en hyperfréquences et plus généralement de 300 mégaHertz à 300 gigaHertz. Ils utilisent pour cela la formule suivante qui est intégrée dans les appareils de mesures :  V/m = √(w/m2 x 120π)= √(w/m2 x 377).

Par exemple si on mesure 10 W/m2 on aura √(10 x 377) soit environ 61 V/m.

Les mesures

De débit d’absorption spécifique DAS :

Ce dernier nommé SAR chez les anglo-saxons (Spécific absorption rate) est utilisé par certains scientifiques pour évaluer l’énergie absorbée par les organismes vivants exposés à des ondes hyperfréquences ou micro-ondes et exprimée en Watts par kilogramme de tissus vivants (W/kg).

Il relève plus du calcul que de l’expérimentation et de mesures réelles. Il fait l’objet d’étude et de modélisations très complexes et très controversées sur le plan scientifique. On peut se faire une idée de cette notion en utilisant cette formule très simplifiée  :

DAS (Watts/kg) = 6 x Taille (mètres) /gigaHertz x Poids (kilogrammes)

Soit pour un homme pesant 90 kilogrammes et mesurant 1, 80 mètre exposée à une antenne relais de téléphonie mobile de 1800 mégaHertz :

DAS (Watts/kg) = 6x 1,80 / 1,8 x 90 = 0,07 W / kg

Soit pour un rat de laboratoire de 20 centimètres pesant 350 grammes et exposé de façon identique :

DAS (Watts/kg) = 6 x 0,20 / 1,8 x 0,350 = 1,9 W / kg

 

ondes 5

Pour résumer  ces calculs simples montrent bien combien le DAS est influencé par la fréquence de micro-ondes utilisées, mais aussi par la Taille et le Poids de l’organisme exposé.

Cependant il ne s’agit que d’une valeur indicative qui ne doit pas servir d’alibi scientifique à certains organismes officiels pour établir des normes sanitaires en se dispensant d’études expérimentales et épidémiologiques pourtant incontournables.

La protection des biens et des personnes

Ce problème, des valeurs limites d’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les nouvelles technologies humaines est posé depuis une vingtaine d’années car des effets nocifs avérés portant atteinte aux biens et aux personnes sont régulièrement constatés par des militaires, des scientifiques et des industriels.

Ce problème, des valeurs limites d’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les nouvelles technologies humaines est posé depuis une vingtaine d’années car des effets nocifs avérés portant atteinte aux biens et aux personnes sont régulièrement constatés par des militaires, des scientifiques et des industriels.

Pour limiter ces perturbations technologiques, des normes ont été rapidement imposées par des directives européennes qui sont applicables dans tous les pays de la communauté européenne

En ce qui concerne les micro-ondes (de 300 mégaHertz à 300 gigaHertz) la valeur limite à ne pas dépasser est de 3 Volts par mètre soit 2 microWatts par cm2 (EN.50082 en 1995 et EN.61000 en 2002).

Comme toujours, lorsqu’il s’agit de Santé Public une question problématique et spéculative se pose : Doit-on protéger les populations des effets nocifs aigus ou des effets à long terme ?

Pour le conseil de l’europe de Bruxelles, seuls les effets sanitaires aigus sont pris en compte car facilement exploitables. Donc pour les radiofréquences et les micro-ondes qui nous concernent il ne sera tenu compte que des effets thermiques  excessifs pour le corps et les tissus humains. Le DAS ou débit d’absorption spécifique évalué en Watts par kilogramme est alors  utilisé comme restriction de base pour établir des valeurs d’exposition pour les populations.

Il en résulte des normes excessivement élevées comprises entre 27 et 87 Volts par mètre ( 0,2 milliWatts/cm2 à 2 milliwatts/cm2). Par exemple il est proposé 41 V/m pour les portables GSM à 900 mégaHertz et 58 V/m pour ceux à 1800 mégaHertz.

De nombreux pays dont la France et l’Espagne ont adopté de telles normes, révélant une politique laxiste de Santé Publique, favorable aux industriels et aux opérateurs.

Par contre, pour le Parlement Européen à Strasbourg ( qui a réellement vocation d’établir des niveaux élevés de protection pour la Santé des populations et qui consulte pour cela des commissions constituées de spécialistes, de scientifiques et de médecins véritablement indépendants ) les effets à long terme sont les premiers à être pris en considération en raison de l’application du principe de précaution (article 130R du traité CE) et du principe ALARA  (aussi bas que raisonnablement possible).

Il en résulte des normes plus sévères avec une valeur limite unique d’exposition à 1 Volt par mètre (0,3 microWatt/cm2)pour les populations exposées aux radiofréquences et aux micro-ondes (Rapport Ganni TAMINO – 1998 et résolution A3-0238/94).

Actuellement de nombreux médecins et Scientifiques reconnus sur le plan international adhérent à cette conception et l’OMS se positionne aussi dans cette voie puisqu’elle recommande depuis 2002 une réduction significative de l’exposition des populations.

En conclusion, une politique cohérente et courageuse dans le domaine des pollutions électromagnétiques est vivement souhaitée dans la communauté européenne, par les associations de riverains, par les scientifiques et, par les médecins réellement indépendants.

Cela suppose tant pour le Conseil de l’Europe, que pour le parlement européen et les pays de la communauté une réelle volonté à reconnaître les risques potentiels des technologies nouvelles. Par contre les nier le plus longtemps possible serait implicitement avouer un soutien actif au lobbying des organismes publics ou privés qui représentent, en fait, les industries de l’électricité, de l’électronique et de la communication.

 

Le classement des ondes

Permet de classer les diverses vibrations électromagnétiques que nos technologies produisent en :

Ondes d’Extrêmement Basses Fréquences (EBF ou ELF) supérieure à 30 kilomètres (le réseau électrique, les transformateurs, les moteurs, les alternateurs, l’électroménager, les postes de soudures…)   allant de 0 Hertz à 10 kiloHertz, avec λ

Ondes de Radiofréquences (RF), allant de 10 kiloHertz à 300 mégaHertz avec λ comprise entre 30 kilomètres et 1 mètre (la radio diffusion, les radios balises ou phares, les ordinateurs, la TV, la FM, la AM, la CB, l’électrothermie industrielle et médicale…).

Ondes d’Hyperfréquences ou micro-ondes (HF) comprise entre 1 mètre et 1 millimètre (les , allant de 300 mégaHertz à 300 gigaHertz, avec λ comprise entre 1 mètre et 1 millimètre (les radars civils et militaires, les fours à micro-ondes, la téléphonie mobile, des faisceaux Hertziens, les satellites..).

 

Nature du rayonnement Dénomination Fréquence longueur d’onde Utilisation
ELF (Extrêmement Basses Fréquences)  ELF  de 1 Hz à 10 kHz  de 300 000 km à 100 km  Courants industriels (réseaux électriques) 50 Hz, 60Hz, 16,6 Hz.
RF (Radiofréquences)  VLF (Très basses fréquences)  de 10 kHz à 30 kHz  de 100 km à 10 km  Radio-communications (sous-marins), Moniteurs vidéo cathodiques d’ordinateurs.
 LF (Basses fréquences)  de 30 kHz à 500 kHz  de 10 km à 600 m  Radio-diffusion, Radio-télégraphie, Radio-balises.
 PO (Petites ondes)  de 500 kHz à 1500 kHz  de 600 m à 200 m  Radio-diffusion.
 OM (Ondes moyennes)  de 1,5 MHz à 6 MHz  de 200 m à 50 m  Radio-diffusion, radio-phares (radio-balises).
 OC (Ondes courtes)  de 6 MHz à 30 MHz  de 50 m à 10 m  Radio-diffusion, radio-télégraphie à grande distance, Modèles réduits téléguidés, C.B., Appareils de diathermie pour kinésithérapie.
 VHF (Très hautes fréquence, ondes très courtes)  de 30 MHz à 300 MHz  de 10 m à 1 m  Télévision, Radio en fréquences modulée.
HF (Hyperfréquences)  UHF et SHF (Ondes ultra-courtes) = Hyperfréquences ou micro-ondes  de 300 MHz à 300 GHz  de 1 m à 1 mm  Radar, Téléphones mobiles, Téléphones DECT, Connexions de périphériques de P.C., Fours à micro-ondes, Faisceaux hertziens, communications par satellites.
Autres  IR (Rayonnement Infra-rouge)  de 300 GHz à 3,75.1014 Hz  de 1 mm à 800 nm  Chauffage, systèmes de surveillance et de détection.
 Lumière visible  de 3,75.1014 Hz à 7,5.1014 Hz  de 800 nm à 400 nm  Eclairage, Laser, enseignes lumineuses.
 Ultra-violet proche  de 7,5.1014 Hz à 1016 Hz  de 400 nm à 300 nm  Lumière noire, Fluorescence, Détection des faux billets, Eclairages d’ambience avec fluorescence.
 Légende :   1 kHz = 1 kilohertz = 1 000 Hz
1 MHz = 1 Mégahertz = 1 000 000 Hz
1 GHz = 1 Gigahertz = 1 000 000 000 Hz
1 GHz = 1 000 MHz
1 nm = 10-9 m

 

GAIA/BIOS effectue des contrôles et des expertises sur le terrain. Nous contacter

Source: riirem

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s